Que vous soyez acheteur ou vendeur, il est fortement recommandé de passer chez le notaire le plus rapidement possible car vous n’êtes pas à l’abri des imprévus. On ne compte plus les fois où on a vu un vendeur changer d’idée, surtout dans le cas des couples en instance de séparation, qui avec le temps s’aiment à nouveau et décident de ne plus vendre.  Dans le cas opposé, vous ne voulez pas vous retrouver au milieu d’un couple dont l’un des conjoints vend par obligation et ira jusqu’à oublier « accidentellement »  la date du notaire pour satisfaire son désir de vengeance. La meilleure façon de se protéger; passez chez le notaire le plus rapidement possible.

Une promesse d’achat mais encore …

Bien entendu, vous avez une promesse d’achat acceptée et vous pouvez demander la passation de titre de propriété devant un juge, mais combien de temps cela prendra-t-il ?

L’acheteur quant à lui obtient généralement un taux d’intérêt gelé pour 60 jours. Si les taux d’intérêts augmentent, sera-t-il toujours en mesure d’obtenir le financement ? Et que dire des cas de décès, maladies et autres complications venant entraver les transactions. Vous voyez-vous vraiment poursuivre les héritiers du vendeur ou encore un acheteur malade?

Evitez les problèmes

Pour éviter ces situations, notariez dans les plus brefs délais. Entendez-vous avec l’autre partie pour la date d’occupation au cours des négociations. Vous n’aurez qu’à finaliser l’entente avec une compensation mensuelle versée à l’acheteur pour l’occupation des lieux, par le vendeur par exemple. Cette somme représente généralement le montant du paiement hypothécaire et les taxes mensuelles.

Sachez prendre des risques mais sachez vous protéger.

À propos de l'auteur
Myriam Marouani
5 articles à son actif

Myriam Marouani

181 queries in 0,796 seconds.
À propos de ce site
Outils